dimanche 13 novembre 2016

A paru : Moisson d'Épouvante vol. III

Dernière parution en date, Moisson d'Épouvante vol. III chez Dreampress.com.

17 récits inédits de fantastique & de terreur présentés par Yves-Daniel Crouzet.

250 pages | ISBN 978-2-84958-020-2

Au sommaire :

Nidouyé, par Éric Vial-Bonacci
Hypnophobie, par Franck Stevens
Derrière les yeux, le père, par Phil Becker
La cuvée du condamné, par Guillaume Suzanne
Norvège, par Olivier Caruso
Les Alyscamps, par Didier Reboussin
Stade terminal, par Alexandre Ratel
La Caverne du Blaireau, par Michel Lalet
IT : Les Iris de Titan, par Yann Quero
Helianthus annuus, par I.C. Vita
Sylvia, par Daniel Morellon
Perfection, par Thomas Spok
De l’autre côté de la porte, par Marlène Charine
Démangez-moi, par Annabelle Blangier
L’antre, par Jeff Gautier
Conte d’été, par Élodie Beaussart
Des plantes, des lèvres, de l’amour pour Oiseux, par Raphaël Eymery

Disponible dès maintenant sur le site et autres bonnes adresses !

mardi 25 octobre 2016

Couv de Moisson d'Épouvante vol. III

"Shades of nothingness" de Ben Baldwin

La couv officielle du bientôt 3e tome de la Moisson d'Épouvante version Dreampress.com.

Récolte prévue avant la fin d'année. À suivre !

samedi 9 juillet 2016

La Cuvée du condamné dans Moisson d'Épouvante vol. III

L'anthologiste Yves-Daniel Crouzet a annoncé l'heureuse récolte de la 3e Moisson d'Épouvante, à paraître en novembre 2016. Au sommaire :

Elodie Beaussard,
Phil Becker,
Annabelle Blangier
Olivier Caruso,
Marlène Charine,
Raphaël Eymery,
Jeff Gautier,
Michel Lalet,
Daniel Morellon,
Yann Quero,
Alexandre Ratel,
Didier Reboussin,
Thomas Spok,
Franck Stevens,
Guillaume Suzanne,
Marie Tétart,
URBEX42,
I.C. Vita.

À l'intérieur, des habitués et des « petits » nouveaux donc. Des plumes connues et d’autres moins connues.
Fantastique classique, SF horrifique, insolite et épouvante seront encore au rendez-vous ! L’essence même de l’esprit « Moisson d’épouvante », l’anthologie Pulp !

Deuxième participation pour ma part après Gus dans Moisson d'Épouvante vol. I. Le récipiendaire de l'année s'intitule La Cuvée du condamné, une histoire de pauvre hère retranché derrière une porte branlante, à l'abri précaire d'une horde de bêtes ayant dévasté le monde.

Presque du post-apo, après avoir fait dans le zombi... mais qu'est-ce qui m'arrive ?

dimanche 24 avril 2016

L'appel de Latombe dans Malpertuis VII

J'ai le grand plaisir de figurer une nouvelle fois dans la livraison annuelle de l'anthologie Malpertuis, de sortie pour les Imaginales, avec L'appel de Latombe.

C'est la deuxième apparition du personnage de Vincent Latombe, déjà croisé dans Vincent Latombe, victime professionnelle qui était parue en son temps dans Mystères & Mauvais genres chez Sombres Rets.

Rassurez-vous, les histoires sont indépendantes même s'il est évidemment plus intéressant de faire résonner les deux ensemble.
Ce personnage apparaît également dans 2 autres textes, non parus à ce jour, et il n'est pas exclu d'en faire une histoire globale à terme. La trame est là, ne reste qu'à prendre le temps de l'écrire et trouver un débouché !

Présentation (provisoire) de Malpertuis VII :

Que peut bien faire un tueur en série face à une victime qui ne peut mourir ? Quelles étranges idoles ces femmes cachent-elles en leur sein ? Achèteriez-vous un œuf de dragon garanti authentique ? Et si les ours en peluche vivaient des combats épiques pendant que vous dormez ?

23 auteurs tentent de répondre à ces questions, et bien d'autres, dans des univers où l'horreur côtoie parfois l'humour, et d'autres mots en h...

Nouvelles d'Artikel Unbekannt, Raphaël Boudin, Manon Bousquet, P. Bragg, Olivier Caruso, Marlène Charine, Emmanuel Delporte, Sylvie Dupin, François Fierobe, Jacques Fuentealba, Marie Latour, Pascal Malosse, Ghislain Morel, NokomisM, Xavier Otzi, Bruno Pochesci, Élisa M. Poggio, Émilie Querbalec, Sandrine Scardigli, Élodie Serrano, Sabine Sur, Guillaume Suzanne, Éric Vial-Bonacci.

Pour rappel, Moisson d'Épouvante volume I accompagné de mon petit Gus sort demain en numérique, comme je vous l'avais déjà expliqué. 2 modes de dégustation sont proposés : soit en global, soit à la carte. Je suis personnellement accompagné de Franck Labat et son terrifiant "Il" dont vous me direz des nouvelles !

samedi 13 février 2016

News en vrac


Pour commencer, une nouvelle chronique de la Saga des Poubelles sur L'ombre des Nénuphars par Sandrinoula :
Les deux premiers volumes se lisent d’une traite. On y rit beaucoup, l’intrigue est très simple, mais la plume vraiment habile et les références à la littérature et au cinéma de science-fiction et de fantasy pullulent. L’auteur réalise le tour de force de rendre attachant un pseudopode coprophage, et de nous donner envie de suivre cette troupe de dingues à travers les galaxies. Il y a quelque chose de la folie de Douglas Adams dans cette histoire d’aliens « omnipotents mais jusqu’où ? » et autres détritivores.
Le troisième volume est le Guide illustré par Zariel, et se révèle très important pour comprendre… le quatrième tome. La mise en page y est superbe, les dessins tout aussi dingues que les romans.
Enfin, le quatrième tome change légèrement de tonalité : l’intrigue s’y fait complexe, on joue avec les paradoxes temporels et on découvre quelques facettes plus sombres de l’univers. Mais c’était une évolution nécessaire, pour étoffer et éviter de tomber dans un comique de répétition.
Pour résumer : une saga très drôle, bien écrite, soignée dans la mise en page.

Ensuite, Gus va connaître une réincarnation numérique avec ses copains de l'anthologie Moisson d'Épouvante volume 1 en coédition Dreampress.com et Bragelonne, qui s'occupera de toute la partie marketing/commercialisation auprès des grandes plateformes de diffusion.

Disponible à partir du 20 avril, Moisson d'Épouvante volume 1 est déjà en précommande sur : Amazon, Fnac, BookNode, Nolim...

Excellente nouvelle pour ce petit texte presque (pas) horrifique !


Enfin, une critique détaillée de Malpertuis VI avec Cherchez l'Intrus par L'Oncle Paul :
[...] Tous ces auteurs possèdent une plume, d'ailleurs nombreux ceux qui ne sont pas à leur coup d'essai, alliée à une imagination foisonnante, et je ne serai pas étonné de les retrouver dans quelques temps dans un programme plus ambitieux, un recueil de nouvelles à leur actif quoique ce soit un genre souvent délaissé par les lecteurs, ou un roman chez un éditeur exigeant, ce qui ne veut pas pour autant dire un éditeur parisien. Je pense à, outre Malpertuis bien évidemment, aux éditions Rivière Blanche ou encore Critic.
Quelle actu, mes aïeux :)

lundi 8 février 2016

Les poubelles pleurent parfois pour de vrai

À force de recevoir des critiques positives, j'en avais presque perdu de vue que certains lecteurs ne goûtaient pas toujours les écrits détritiques. C'est malheureusement le cas de A_girl_from_earth sur Lecture sans Frontière qui est restée dubitative devant Les poubelles pleurent aussi :
Ce qui m'a frappée d'emblée (et plutôt agréablement), c'est l'humour qui semble venir naturellement à l'auteur, comme chez ces gens facétieux qui arrivent toujours à placer un jeu de mots qu'on pourra trouver désopilant ou un peu lourd selon que l'on ait le rire facile ou que l'on soit d'humeur.
Ça, c'était très appréciable, et normalement j'aurais donc dû être séduite, surtout que le texte était assez court pour que je ne me lasse pas, mais là où ça a pêché, c'est l'intrigue. Une intrigue qui m'a semblé sans intérêt, où je me suis ennuyée, et que je serais même en mal de restituer, tellement elle ne m'a pas marquée. Je me contenterai donc juste d'un extrait en mémoire de l'humour espiègle et du sens de la dérision de l'auteur qui est parvenu maintes fois à me faire sourire.
Heureusement, Sale temps pour les poubelles rattrape le niveau grâce à Vestrit :
La dernière novella des poubelles, qui nous plonge dans la confusion la plus totale avec cette histoire de chronautes remonteurs de temps. L'humour, en tout cas, reste au rendez-vous et les poubelles me manqueront.
Hélas, oui, Les poubelles risquent de manquer d'autant plus qu'elles sont en cours de disparition...

Keep calm and... kill the frog.



dimanche 10 janvier 2016

Dernière collecte en date


Quelques aimables mots de Vestrit sur l'Anatomie du Loup-garou.

Concernant Les poubelles pleurent aussi :
Je me suis laissé emporter aux côté de Betsy et de son humain dans ce récit truculent.
Sur Les poubelles pleurent toujours :
L'humour reste au rendez-vous et j'ai même réussi à inquiéter ma collègue sur le sujet de ma santé mentale. 
À propos du Guide de la Poubelle Galactique :
Petit guide qui accompagne les trois novellas de l'univers des poubelles, il réunit des portraits et des descriptions de toutes les espèces savantes cités dans les novellas. Un petit guide savoureux.

Carton(s) plein(s) pour les Poubelles ! Dommage qu'elles disparaissent bientôt de la circulation...

Meilleurs vœux à tous !

samedi 19 décembre 2015

Toujours plus de déchets


Des critiques de la dernière chance pour les Poubelles en ce mois de décembre :

Par Louloute qui a lu La Trilogie des Poubelles et en pense :
Le tout est plutôt drôle, tiré par les cheveux et très agréable à lire et plein d’imagination. Ce fut un agréable moment de lecture. 7.5/10

Et Hyihyil sur Babélio :
Lu presque par hasard dans les temps d'attente d'une séance de MMORPG, ce petit livre bien étrange m'a tout de suite plu par son introduction sans prétention qui amène rapidement, sans qu'on le voit venir, tout le côté vraiment bizarre et décalé de l'histoire à venir.
En résumé, une histoire qui se lit rapidement mais qui permet de passer un moment agréable.
Il vous reste 10 jours pour y succomber, après il n'y en aura plus...

Et bonnes fêtes de fin d'année !

dimanche 27 septembre 2015

Nouvelles critiques en ligne LPPA et Cherchez l'Intrus


En ces temps funestes de fermeture de maison d'édition, quelques critiques viennent égayer le quotidien :

Les poubelles pleurent aussi de Doris sur La Magie des Mots.
Toute l’intrigue se déroule en peu de temps et en comité restreint. D’un côté Arnold et ses passagers, de l’autre un imposteur qui joue au président, et enfin, les Nods. Le format de Novella est pour moi le format parfait pour ce type de récit. Ni trop court pour ne pas frustrer le lecteur, ni trop long pour ne pas l’ennuyer. Car des idées aussi saugrenues (mais ô combien marrantes) pourraient vite devenir lassantes. La chute est énorme. Magistrale. Pied-de-neztesque (je viens de l’inventer).
En bref, j’ai adoré. Et vous aimerez aussi si vous avez besoin d’un break-lecture et que vous n’avez pas peur de l’imagination débordante de Guillaume Suzanne.

Malpertuis VI et donc Cherchez l'Intrus de Barbara sur Unity Eden. Morceau choisi :
Cherchez l’intrus mérite bien sa place tant il est délirant. Sur une dizaine de pages, Guillaume Suzanne livre un dialogue complètement échevelé entre un groupe de zombies. Un humain se ferait passer pour l’un d’entre eux et risque de les contaminer, qui est ce traître ?
On reprend son bâton de pèlerin et on continue !

mardi 22 septembre 2015

Au revoir Griffe d'Encre

La (mauvaise) nouvelle est tombée ces derniers jours : Griffe d'Encre s'arrête à la fin de l'année 2015 après 8 ans d'existence. Il y a plein de bonnes et de mauvaises raisons à cette fin brutale, mais ce n'est pas à moi de m'étendre dessus.
Je retiendrai simplement que Griffe d'Encre est la première maison d'édition digne de ce nom  même avec ses petits moyens, son absence de diffuseur / distributeur et sa mise en avant très limitée  à m'avoir fait confiance.
C'est également l'éditeur qui m'a permis de publier non seulement un livre avec mon nom à moi dessus (et seulement mon nom à moi), mais également une trilogie de novellas, dans ce même univers loufoque où les poubelles parlent et sont accros aux chaussures, au reggae et aux bonnets à pompon.
L'éditeur qui, fan de cet univers, a accepté le projet fou de l'illustrateur de ladite saga, Zariel, et de publier un carnet de croquis, Le Guide de la poubelle galactique, un ouvrage hors collection, le seul ouvrage hors collection de Griffe d'Encre.
Un univers pour lequel ont également été réalisés : des teasers audio et vidéo, des mini-BD, des sketchs Come On, des cartes de souscription, un calendrier chronaute qui remonte le temps, un jeu de plateau Nodeus, des T-Shirts, des badges... et un coffret collector The Trash Pack (désormais carrément légendaire).
Autant dire des trucs auxquels je ne faisais que rêver il y a encore 10 ans.
Bon, bien sûr, le côté très négatif pour moi, c'est que 2 textes restent sur le carreau du fait de cette fin prématurée : une novella de fantasy intitulée Anthropomorphose et une nouvelle de SF qui devait paraître en anthologie dans Proverbes II. C'est d'autant plus dommageable qu'ils sont acceptés et mis en réserve depuis 5 à 6 ans...
Une nouvelle preuve à la Chmurz que l'édition est loin d'être un long fleuve tranquille. Long, d'accord, le reste... non.
Une grande page se tourne et la nouvelle ne demande qu'à s'écrire. Kill the frog, dudes.


Bon vent à Menolly et Magali !

Jusqu'à la fin de l'année, en attendant la fermeture officielle, les ouvrages qui datent de plus de 2 ans sont à -50% sur la boutique en ligne : c'est le cas des Poubelles pleurent aussi, des Poubelles pleurent toujours et du Guide de la poubelle galactique. De quoi faire son marché avant le chant du cygne.